Comment rédiger un CV quand on n’a aucune expérience

Vous avez besoin de faire un CV mais n’avez aucune expérience. Ca vous donne l’impression que votre CV va être vide. Vous pensez qu’il n’intéressera pas les recruteurs.

Pour résoudre ce problème, vous avez peut-être joué sur la mise en forme de votre CV afin qu’il ait l’air moins vide. Peut-être avez-vous rajouté une expérience en vous disant que le recruteur ne pourrait pas vérifier. Il se peut aussi que vous ayez pris le CV d’un ami et mis votre nom dessus.

J’ai accompagné des demandeurs d’emploi qui avaient utilisé ces « astuces ». Et ça n’a pas fonctionné. Un recruteur n’est pas dupe. Il s’aperçoit au premier coup d’œil qu’un CV ne comporte pas ou peu d’expérience. De plus, les questions posées en entretien lui permettent très souvent de déceler l’incohérence entre ce qui figure sur le CV et les réponses données par le candidat.

Alors inutile de mentir ou d’écrire en taille 14 sur votre CV : ce n’est pas comme ça que vous aurez le poste . En revanche, il existe des méthodes efficaces pour remplir un CV tout en intéressant le recruteur.

Cernez vos compétences

Tout le monde a des compétences. Mais tout le monde n’en a pas forcément conscience. Une personne qui n’a jamais travaillé se dit souvent qu’elle n’a aucune compétence. Pourtant, elle en utilise chaque jour.

S’occuper de son foyer demande de la rigueur. Veiller sur ses enfants requiert le sens des responsabilités. Jongler entre la maison, l’école, les activités des enfants et la vie de famille implique d’avoir de l’organisation. Alors faîtes un état lieu de vos compétences et vous aurez déjà de solides arguments à noter sur votre CV.

Pour vous y aider, je vous propose une liste de 10 compétences qui pourraient vous correspondre. En effet, vous avez peut-être développé ces compétences au fil de votre parcours personnel et de vos expériences de vie.

  • capacité d’adaptation: vous prenez rapidement de nouvelles habitudes. Vous trouvez facilement vos repères dans un nouvel environnement, un nouveau groupe. Vous vous habituez sans difficulté à un nouveau fonctionnement.
  • prise d’initiative: vous savez aller au-delà de ce qui vous est demandé. Vous voyez ce qu’il y a à faire et vous n’hésitez pas à vous en occuper si nécessaire.
  • respect des consignes: vous réalisez ce qui vous est demandé. Vous appliquez les protocoles et suivez le règlement.
  • débrouillardise: vous savez faire face aux imprévus. Vous réalisez votre tâche même si tout ne se passe pas comme prévu.
  • sens des responsabilités: vous savez gérer, prendre des décisions, même difficiles. Vous savez décider si nécessaire.
  • persévérance: vous ne baissez pas les bras. Vous continuez et redoublez d’efforts pour atteindre votre objectif.
  • sens relationnel: vous vous entendez facilement avec les gens, même si vous ne les connaissez pas. Vous entrez facilement en relation avec autrui. Parler avec un inconnu ne vous fait pas peur. Vous développez facilement du lien, de la communication.
  • autonomie: vous savez faire les choses seul. Vous savez que vous pouvez y parvenir. En cas de difficulté, vous aurez le sang-froid nécessaire pour gérer la situation.
  • minutie: vous êtes précis, vous avez le sens du détail. Vous savez être patient pour obtenir un résultat de qualité.
  • facilité à apprendre de ses expériences: si vous réussissez, vous saurez réitérer cette expérience positive. Si c’est un échec, vous savez prendre du recul, réfléchir à ce qui n’a pas fonctionné afin de ne pas reproduire une erreur.

N’oubliez aucune expérience

Une erreur fréquemment commise est de ne penser uniquement aux missions salariées lorsque l’on parle d’expérience professionnelle.

Une expérience professionnelle correspond à des tâches que vous avez réalisées sur un terrain professionnel. Au cours de cette expérience, on vous a peut-être confié des missions, des responsabilités. Vous avez peut-être eu la responsabilité d’accompagner un public.

De fait, toutes ces expériences comptent, qu’elles soient salariées ou non car vous avez mobilisé des compétences en situation professionnelle.

C’est pour cela que le paragraphe « expérience professionnelle » de votre CV doit inclure les stages et les missions bénévoles.

Si vous n’avez jamais fait de stage, rien ne vous empêche de commencer. Certes les stages ne sont pas rémunérés. Mais ce n’est pas l’objectif. L’intérêt du stage est de voir une entreprise de l’intérieur: vous serez immergé en milieu professionnel. Grâce à cela, vous allez découvrir le fonctionnement de l’entreprise. Vous allez observer et essayer un métier. Vous aurez une vision plus précise de ses avantages et inconvénients, des conditions de travail. Vous allez acquérir du vocabulaire professionnel. Vous allez faire connaissance avec plusieurs personnes et par la même occasion développer votre réseau. Un stage est donc une réelle opportunité d’avoir une expérience professionnelle et peut être un tremplin dans votre recherche d’emploi.

Si vous souhaitez faire un stage, rapprochez-vous de votre conseiller qui vous expliquera les différentes modalités, notamment la convention de stage. Vous trouverez également des informations en cliquant ici.

Pour ce qui est à présent du bénévolat, on peut facilement en dire aussi que ce n’est pas rémunéré. Mais là encore, vous avez beaucoup de choses à y gagner. Déjà, le sentiment d’utilité. Et toute personne qui a déjà été au chômage a déjà fait face à cette frustration, si ce n’est à la souffrance de ne plus se sentir utile, de ne plus participer à un effort collectif. De plus, quelle que soit la mission bénévole, elle implique des responsabilités confiées à chacun: ce sera l’occasion d’utiliser vos compétences et de les démontrer. Vous allez peut-être même développer de nouvelles compétences. Et ce qui est sûr, c’est que vous allez rencontrer de nouvelles personnes et donc développer votre réseau.

Si le bénévolat vous tente et que vous ne savez pas dans quelle mission vous investir, je vous conseille un site: www.tousbenevoles.org. Vous pourrez chercher une mission par zone géographique, secteur d’activité, public ou encore en fonction de votre disponibilité. Il vous sera aussi possible de rencontrer ou contacter un conseiller.

Les centres d’intérêt: encore des compétences

Les informations que vous mentionnez dans le paragraphe « centres d’intérêt » de votre CV sont souvent considérées comme secondaires, voire inutiles. Pourtant, elles en disent long sur vos capacités.

Si vous pratiquez un sport, cela signifie que vous entretenez votre condition physique. C’est un atout pour de nombreux métiers où il faut rester debout ou encore lorsque la cadence de travail est soutenue.

Si ce sport est collectif, cela implique que vous ayez l’esprit d’équipe. Vous savez travailler avec d’autres, contribuer à un atteindre un objectif commun.

Si ce sport est individuel, vous êtes sans doute rigoureux, concentré, discipliné car vous devez compter sur vous-même. Vous savez donc vous canaliser et faire face aux situations difficiles.

De la même manière, tout loisir implique des talents, même cachés. Que votre activité soit manuelle, artistique ou autre, vous ne pourriez pas la pratiquer sur la durée sans un minimum de savoir-faire.

Vous savez à présent que les expériences de vie, les activités non salariées et les centres d’intérêt sont autant de reflets de vos compétences. Et cela même si vous n’avez jamais travaillé. Alors ne faîtes l’impasse sur aucun de ces éléments lorsque vous rédigez votre CV.


Cliquez ici pour obtenir GRATUITEMENT l’ebook « Recherche d’emploi: 45 conseils pour éviter les erreurs »

→ Cliquez sur l’image ci-dessus pour voir la vidéo

A lire aussi