Développer sa confiance en soi: comment faire ?

J’ai coaché des centaines de personnes avant un entretien d’embauche: personnes en recherche d’emploi, employés, cadres, dirigeants, recruteurs, coachs…

Leur point commun ? Ils manquaient tous de confiance en eux.

Malgré leur réussite. Malgré leur statut. Malgré leur expérience. Malgré l’image positive qu’ils renvoyaient aux autres.

Intérieurement, ils ressentaient de l’incertitude, des doutes et une profonde remise en question quant à leur capacité de réussir, d’atteindre l’objectif souhaité.

La confiance en soi, c’est quoi ?

manque de confiance en soi

Ne pas y croire. Ne pas se projeter sur sa réussite.

C’est bien ça le manque de confiance en soi !

A l’inverse, avoir « conscience de sa propre valeur [permet d’y puiser] une certaine assurance » et donc de se faire confiance. (définition Larousse)

Comment (re)trouver la confiance en soi

Maintenant qu’on a mis des mots sur ce qu’est la confiance en soi et le manque de confiance en soi, comment inverser la tendance ? Comment reprendre le contrôle et se faire plus confiance ?

Poser un regard juste sur sa propre valeur

Puisque par définition, ne pas se faire confiance se traduit par ne pas avoir conscience de sa valeur, commençons par là.

Vous avez peur d’échouer. Vous vous dîtes que l’entretien va mal se passer. Que le recruteur va vous piéger. Que vous allez bloquer sur telle ou telle question. Que d’autres candidats sont peut-être meilleurs ou plus expérimentés que vous.

Ok, mais ce n’est qu’une supposition pour le moment, une projection négative sur l’avenir.

Partons de ce qui est concret. Faîtes le point sur ce que vous avez réussi, les enjeux importants que vous avez relevés : un dossier, un client, un événement, un entretien d’embauche…

Mettez ces éléments par écrit. Les écrire les rend encore plus réels. 

Observez cette liste. Considérez-la comme une liste de succès. Ce sont vos réussites. Vos accomplissements malgré les difficultés. 

Et même si au début, vous n’y avez pas cru. C’est fait.

Donc c’est possible !

Connaître ses points d’appui

Reprenez un à un chaque élément de cette liste avec à chaque fois cette question : comment j’y suis arrivé(e) ?

Autrement dit, demandez-vous quelle(s) ressource(s) vous avez puisée(s) en vous pour réussir. 

Des connaissances ? Un savoir-faire ? De la persévérance ? De la préparation ? Comment avez-vous fait ?

Cette réflexion est très importante car c’est elle qui va vous permettre de déterminer vos points forts, ceux sur lesquels vous pourrez encore vous appuyer à l’avenir. Les forces que vous allez pouvoir mobiliser à nouveau pour les prochains objectifs. Et surtout, les forces que vous allez mettre en valeur le jour de l’entretien.

Identifier ses points de vigilance

Faîtes à présent les choses dans l’autre sens. Demandez-vous ce qui pourrait vous empêcher de réussir. Et écrivez. 

Mais veillez à ne mentionner que des éléments factuels, concrets, réels. Pas de place pour les suppositions. 

Forcément, ça complique l’exercice. Car le manque de confiance n’est pas forcément rationnel. Alors n’écrire que ce qui est réel, palpable, ça réduit forcément la liste.

Et tant mieux ! Comprenez par là que vous pouvez rencontrer des obstacles, mais peut-être pas autant que vous l’imaginiez au départ.

Une fois votre liste de points de vigilance terminée, demandez-vous comment les pallier. Commencez par puiser dans votre liste de points forts. Et réfléchissez ensuite aux solutions à déployer pour résoudre ou contourner les points de vigilance restants. 

Et si vraiment vous n’avez pas la réponse, cela signifie qu’il faut aller la chercher ailleurs qu’en vous-même. Réfléchissez à la personne ou au professionnel qui pourrait vous accompagner dans cette démarche et contactez-le. 

Par exemple, ne pas avoir une compétence peut être pallié par une formation. Ne pas être sûr de ses capacités car elles n’ont pas été utilisées depuis longtemps peut se régler par une remise à niveau ou un stage. Ne pas être à l’aise à l’oral, ne pas trouver ses mots peut être travaillé lors d’un coaching.

Entrevoir des solutions va vous aider à vous détourner du chemin « Je n’y arriverai pas » pour aller vers celui du « C’est possible ».

Donc forcément, c’est bon pour la confiance en soi. Et c’est bon pour l’entretien d’embauche.

Mais ce n’est pas fini…

Garder confiance en soi

Un état d’esprit à cultiver au quotidien

Votre manque de confiance en vous ne date pas d’hier. Ça fait longtemps que vous vous dîtes encore et encore que vous ne serez pas capable, que vous n’y arriverez pas. Et cette petite musique est à présent bien installée.

Donc la déloger va prendre un peu de temps. Mais rien d’impossible si vous mettez un peu de positif tous les jours dans votre vie.

Voici quelques actions à réaliser facilement au quotidien :

👉 Noter chaque jour vos « petites » victoires : contacter une entreprise, décrocher un entretien, obtenir un contact intéressant dans son réseau, faire quelque chose pour soi et en percevoir les bienfaits… 

Tout ce qui a été positif dans la journée est à conserver précieusement. Les noter permet de ne pas les oublier mais aussi de les rendre bien réels. 

Reprenez de temps en temps ces notes pour vous rappeler le chemin parcouru.

👉 Les erreurs et les échecs, servez-vous en plutôt que de les subir. Ne pas arriver à l’objectif espéré, bien sûr c’est une déception. Mais pas une fatalité.

Faîtes-en quelque chose. Demandez-vous pourquoi ça n’a pas fonctionné. Demandez-vous ce que vous devez améliorer. Allez chercher ce qui vous a manqué. Et la prochaine fois, ce sera beaucoup mieux. 

Une erreur, un échec, c’est une étape qui vous ralentit mais ne vous arrête pas. C’est un moment où vous allez devoir faire preuve d’humilité, de prise de recul, de persévérance. Sur la ligne d’arrivée, la satisfaction sera encore plus grande. Et le gain en confiance aussi.

Enfin : n’oubliez pas que ce que vous vivez, tout le monde le vit. Tout le monde fait face parfois à l’erreur ou l’échec. Même les plus forts en apparence, ceux à qui tout semble réussir. Il suffit de se tourner du côté des sportifs, des people ou encore des politiques pour s’en rendre compte.

👉 Se fixer sans cesse des petits objectifs. Rien de gigantesque. Rien d’irréalisable. Des petits challenges entre vous et vous.

Parce que c’est stimulant. Parce que ça fait avancer. Parce que ça met des petites satisfactions dans le quotidien. Et parce que ça fait grandir la confiance en soi.

👉 Prenez soin de vous.

Votre image est le reflet de votre regard intérieur. Vous n’avez pas le moral : vous optez pour des vêtements sombres. Vous souriez à la vie : et vos tenues sont colorées. 

Ne vous négligez pas. Prenez un peu de temps pour vous chaque matin. Appréciez l’image que vous observez dans le miroir. Souriez à cette image. 

Vous faire confiance aura des répercussions positives sur vous bien sûr mais aussi sur votre entourage et sur vos actions.

Il est bien plus facile de faire confiance à une personne qui donne l’impression de croire en elle et en ses capacités : c’est exactement le sentiment qu’aura le recruteur en entretien. De fait, il aura d’autant plus de facilité à vous imaginer sur le poste et à relever ses enjeux.

N’attendez pas : commencez dès maintenant à appliquer tous ces conseils pour cultiver votre confiance en vous et mettre du positif dans votre vie.

Retour haut de page
Rechercher un emploi sans faire d'erreurs

Recevez un ebook OFFERT pour éviter les erreurs pendant votre recherche d'emploi